De la peinture industrielle à la peinture artistique

Au café du Glacier où Benjamin Carrère vient d’accrocher ses œuvres.

Benjamin CarrèreOriginaire de Mirande, Benjamin Carrère est le fils de Jean-Claude : plus Mirandais que lui, ça ne doit pas exister ! Il a évolué durant plusieurs années dans le domaine de la peinture aéronautique et industrielle. Il lui est arrivé souvent d’utiliser de l’adhésif de profilage pour réaliser des décors sur différents supports. Depuis quelques années, il s’intéresse au cosmos, qu’il soit intérieur ou extérieur, et tout ce qu’il nous dissimule.

L’artiste explique : «Je me suis rendu compte qu’il existe des quantités de réalités différentes en fonction de chaque individu. Et c’est depuis maintenant 2015 que mon univers est né. Suite à de premières réalisations sur papier, j’ai décidé de tester cet art sur des toiles. J’applique donc cet artifice pour réaliser tous les liserais. J’emploie un laser de précision positionné à 90 degrés de la toile pour appliquer le procédé, ce qui m’évite de tracer des repères directement sur la toile. Il m’arrive de faire des croquis pour certaines créations, mais d’autres sont réalisées au rythme de mes pérégrinations intérieures. La multidimension du tableau prend son sens dans la possibilité de le positionner dans plusieurs sens possibles. Chacun a sa guise».

Cette surprenante exposition fait suite à une série de photos, dessins ou peintures beaucoup plus classiques qui ont recouvert les murs du café des frères Lémos qui ont décidé de donner leur chance aux artistes locaux. C’est une totale réussite.

Source