La peinture classique s’invite sur des portraits hyperréalistes

Avec ses portraits sombres et mystérieux, la jeune artiste polonaise Agnieszka Nienartowicz brouille les frontières entre passé et présent.

En incorporant dans ses tableaux hyperréalistes des éléments des grandes peintures de l’histoire de l’art, la jeune artiste polonaise Agnieszka Nienartowicz brouille les frontières entre passé et présent. Fonds, détails ou même personnages, ces hommages à la peinture classique donnent à ces portraits une atmosphère très particulière, ouvrant un dialogue entre deux artistes venus d’époques complètement différentes. Un travail très intéressant à suivre sur sa page Facebook.

Agnieszka Nienartowicz

Agnieszka Nienartowicz est née en 1991 à Jelenia Góra, une petite ville de Basse-Silésie, en Pologne. Elle a étudié la peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Gdańsk, où elle a reçu une maîtrise en beaux-arts en 2016, au studio de peinture dirigé par le professeur Maciej Świeszewski avec un supplément de dessin sous la direction du professeur Maria Targońska. Dans les années 2011-2014, elle a étudié la peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Wrocław. Elle a reçu plusieurs bourses, un certain nombre de prix et de distinctions. Maintenant, elle vit et travaille à Zakopane, une belle ville située dans les montagnes de Tatra, au sud de la Pologne.